Le Qatar multiplie les mesures pour éradiquer le coronavirus

14 mai 2020

Plus de 139 000 tests ont déjà été effectués et la recherche intense des contacts de cas positifs a permis d'identifier un grand nombre de cas. Environ 25% des personnes testées, qui ont été en contact avec un malade, sont positives, la plupart n'ayant aucun symptôme. Selon le ministère de la Santé publique, ce pourcentage élevé reflète l'efficacité du processus.

 

La détection précoce des cas positifs joue un rôle clé dans le ralentissement de la propagation du virus. Elle permet également un traitement, si nécessaire, pour prévenir les complications potentielles. C’est ce qui a aidé le Qatar à maintenir l'un des taux de mortalité dû au COVID-19 les plus bas au monde.

 

Le ministère de la Santé publique dispose d’ailleurs d'une équipe dédiée au suivi et à la recherche des contacts. L'équipe est passée de 20 à 240 membres au cours des dernières semaines.

 

Si quelqu'un est testé positif, un représentant le contactera pour recueillir des informations sur les endroits dans lesquels il s’est rendu et les personnes avec lesquelles il a été en contact. Les contacts sont ensuite testés et invités à s’isoler à la maison pendant 14 jours, même si les résultats s'avèrent négatifs.

 

Ces personnes doivent appeler le 16000 si elles développent des symptômes.

 

L'équipe de recherche met également en œuvre des tests aléatoires dans de nombreux endroits au Qatar. Les efforts du ministère de la Santé publique sont désormais fortement soutenus par l'application Ehteraz.

 

Le ministère de la Santé publique appelle à se conformer à toutes les mesures de préventions dont les gestes barrière : la distanciation physique, se laver régulièrement les mains avec du savon et de l'eau ou une solution hydroalcoolique pendant au moins 20 secondes, éviter de toucher le nez, les yeux ou la bouche et porter un masque en cas de sortie.

 
Kairne Jammal