La lutte de l'Autorité de régulation des communications contre les messages frauduleux

18 mai 2020

Nous avons tous reçu un jour ou l’autre un message nous indiquant que nous avons gagné une telle somme d’argent, que notre carte bancaire a été suspendue ou encore que nous devions contacter un numéro pour donner nos informations personnelles ou bancaires. 

 

1 200 personnes ont été sondées par l’Autorité de Régulation des Communications (ARC) et 95 % d’entre elles sont conscientes de ces messages et de leurs finalités et prennent donc les mesures nécessaires pour se protéger contre le piratage, soit en ignorant les messages, en les supprimant, ou encore en bloquant le numéro et en le signalant à leur fournisseur de téléphonie mobile.

 

Environ 83% des sondés ont indiqué qu'ils pouvaient repérer la fraude par le biais de certains signes, tels que le numéro de l'expéditeur ou encore les fautes d'orthographe.

 

En raison de l'augmentation récente de ces messages, Amel Salem Al Hanawi, directrice du département de la consommation de l’ARC, confirme que les opérateurs et les banques ne contacteront jamais leurs clients via messagerie et applications mobiles pour leur demander leurs mots de passe, code d'activation ou informations personnelles et financières. 

 

En suivant ces mesures préventives, les consommateurs peuvent aider à limiter ces messages et à éviter que leurs appareils et informations personnelles ne soient piratés.

 

Karine Jammal